Disques/France

Aurélie et Verioca, sans faux pas

Le deuxième album d’Aurélie et Verioca s’intitule Pas à Pas. Même s’il en souligne la modestie, le titre ne traduit qu’imparfaitement leur démarche. Il aurait pourtant été plus juste qu’il s’appelle Grand Saut. Car pour s’être lancées dans ce projet de jouer, chanter et enregistrer une musique brésilienne française, il faut une dose de folie ou d’inconscience.

Aurélie et Verioca pas à pas

Além des nuages, leur premier disque, avait scellé cette rencontre qui allait de soit, chant et guitare, paroles et musique, entre Aurélie Tyszblat et Véro Lherm. Toutes les deux vivent une passion au long cours pour la musique brésilienne et ont pris le temps de peaufiner leur art pour exprimer à leur façon leurs richesses et complexités.

Comme pour le premier, l’enregistrement du disque s’est partagé entre là-bas, au Brésil, et ici. Là-bas, la liste des invités dit bien l’accueil que les Brésiliens leur réservent et l’intérêt porté à leurs chansons. Après Guinga, Marcelo Pretto et Casuarina sur le premier, cette fois-ci on retrouve notamment Joyce Moreno et Swami Jr. : excusez du peu ! Sans oublier qu’elles ont participé à un titre du dernier album d’Eduardo Gudin, un de mes préférés de l’année.

Encore une fois, on est frappé par la radicalité de leur approche et de leurs choix. Aurélie et Verioca aiment la musique brésilienne mais pas n’importe laquelle : la plus raffinée qui soit. Et elles ne sont pas du genre à faire des concessions, jamais de la vie ! Pas du genre à glisser une reprise, même adaptée en français, d’un titre déjà connu. Plutôt que Jobim ou Chico Buarque, elles préfèrent chanter Egberto Gismonti ou Joyce ! Et développer leur propre style sans négliger de trousser de quelques allègres sambas.

Les chansons se partagent entre éloge de la légèreté (« laissez-vous chanter !« ) et évocation de l’amour, ou l’attente de l’amour, le vrai (« non, ne te résigne pas car l’amour est fait pour toi« ). Dans des paroles en français et portugais écrites par Aurélie quand Verioca compose et régale de subtilités à la guitare.

Si vous lisez ces lignes, il y a de fortes chances que ce soit parce que vous aimez la musique brésilienne, il faudrait pourtant que cette chronique s’adresse aux autres, aux amateurs exigeants de chanson française. Car Aurélie et Verioca ont tout pour séduire un public qui goûtent à l’élégance de Michel Legrand quand il composait pour les films de Jacques Demy. Surveillez les dates, elles passent peut-être à côté de chez vous…

Après un lancement au Brésil au printemps dernier, Pas à Pas sort enfin en France. Aurélie et Verioca entament une tournée pour le présenter sur scène. Elles seront la semaine prochaine aux Trois Baudets pour fêter ce nouvel album…

20/11, Paris (Les Trois Baudets)
25/11, Lyon (Sous le Caillou)
29/11, Saint-Etienne (PAX)
11 et 12/12, Bruxelles (La Soupape)
13/01, Nogent-sur-Marne (Scène Watteau)
14/01, Ivry-sur-Seine (Forum Léo Ferré)
19/01, Paris (Sunset)
29 et 30/01, Jôze (La Capitainerie)
13/03, Paris (Péniche Anako)

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s