Clips/Disques/France/Rio

Aurélie et Verioca : Au-delà des Nuvens

Avant de les écouter, on se dit qu’Aurélie et Verioca sont des inconscientes. Que deux Françaises se lancent dans la musique brésilienne, c’est très bien mais la première chose que vous leur souhaiterez sera peut-être juste de ne pas craindre le ridicule. Pour exceptionnel que cela paraisse, Além des Nuages, le premier album d’Aurélie et Verioca n’offre aucune prise au sarcasme. Aucune réserve mais une belle surprise devant une telle réussite. Leur musique est techniquement irréprochable et d’une sensibilité toute personnelle.

Si vous en doutez encore, un coup d’œil à la liste des participants devraient achever de vous convaincre. Que Guinga, Marcelo Pretto et Casuarina soient de la partie est un sacré gage*. La reconnaissance par de très grands musiciens brésiliens du talent et de la sincérité de ces deux femmes. Car il n’y a nul calcul dans leur démarche, seulement un amour au long cours pour le Brésil, sa culture et ses musiques.

Si l’album s’ouvre sur un beau chorinho en français et portugais, « Reconciliação », Aurélie et Verioca ne se contentent pas d’un seul style. Elles embrassent aussi allègrement MPB, couleurs nordestines et samba. Et Dieu sait qu’il faut du culot pour se frotter au samba.

Du culot ? De l’inconscience ? En tout cas, de l’humilité et du talent.

Reprenons le cours des choses…  pour rappeler qu’une telle démarche ne se nourrit pas que de passion et d’água de coco mais suppose un investissement poussé, un apprentissage sur la durée, des années de pratique. Verioca n’est pas née de la dernière pluie. Depuis sa sortie du conservatoire, elle creuse son sillon brésilien, en décortique toutes les subtilités pour mieux trouver la voie de ses propres compositions… Multi-instrumentiste, elle est une formidable guitariste et une percussionniste inventive. Alors qu’elle avait déjà sorti deux albums en solo où elle jouait de tout, l’arrivée d’Aurélie Tyszblat au chant l’oblige à s’ouvrir. En témoignent les prestigieuses collaborations sur cet album.

Les rôles semblent bien répartis, à Verioca les musique, à Aurélie les paroles. Ce duo complémentaire a aussi adopté un mélange de français et de portugais qui, sur le papier, pourrait sembler bancal ou forcé mais qui, à l’écoute, est tout en naturel et fluidité. Si Aurélie commence une phrase en français, il n’y a aucune contradiction à ce qu’elle la finisse en portugais. Mais c’est aussi sur ses épaules, ou plutôt sa voix, que repose la crédibilité du projet.

Leur position de Françaises passionnées de musique brésilienne est interrogée. Outre la richesse et la complexité de cette musique, on pourra toujours se demander si cette attitude, vivre ici dans la culture de là-bas, n’est pas une fuite de la réalité. Et, comme vous vous en doutez, à travers leur propre questionnement, c’est ma propre posture que j’interroge. Consacrer un site à la musique brésilienne vue de France pourra plus encore être considéré comme une fuite hors de notre réalité. Faire de la musique brésilienne en France ne l’est-il pas aussi ? Aurélie et Verioca sont-elles à la musique brésilienne ce que l’Orquesta de la Luz est à la salsa ou Osaka Monaurail au funk ? Un duo aussi givré que ces combos japonais et leur troublant mimétisme à l’égard des originaux ? Eh bien, non. Leur musique est éminemment personnelle, faisant sienne la fameuse anthropophagie culturelle  brésilienne : les influences sont si bien digérées qu’elles nourrissent la production d’une œuvre originale.

Et va-t-on, de nos jours, demander à tous ces groupes de pop-rock hexagonaux s’ils trouvent cohérents d’avoir choisi l’anglais pour s’exprimer ? On peut pourtant se sentir plus d’affinités latines avec la culture brésilienne qu’avec les climats anglo-saxons, non ? Aurélie et Verioca devancent la question et interroge cette situation sur le morceau « Será que eu sou francesa ».

Cette idée de mélange des ingrédients se retrouve sur le ludique « Ratatouille » où le toujours impressionnant Marcelo Pretto vient faire ses rythmes de bouche et percussions corporelles : Aurélie aime l’idée qu’avec des ingrédients communs, personne ne préparera la ratatouille de la même façon !

Parmi les autres temps forts de Além des Nuages, l’adaptation avec l’aval de la famille de Baden Powell du « Canto de Ossanha » en « Pour un Homme qui dit non » est une réussite ayant bien saisi l’esprit de l’original. Mais, évidemment, ce formidable exercice de samba, « Viver é Ser Feliz ». A ce moment du disque, on se pose la question : y a-t-il déjà eu des musiciens français pour si bien réussir un samba ? Aucun nom ne me vient à l’esprit. Certes, la présence de Casuarina n’est pas pour rien dans la réussite du morceau mais n’empêche, bravo !

Si le titre de leur album nous fait forcément penser à un film de Michelangelo Antonioni, Par-delà les Nuages, nous sommes aux antipodes des thèmes du cinéaste : l’incommunicabilité et le caractère fugace de l’amour. Aurélie et Verioca œuvre au rapprochement et à la « reconciliação« . Au-delà des nuages, c’est bien sûr un ciel bleu qu’elles nous tendent.

Concerts :

02 mars : La Soupape, Bruxelles
10 mars : Le JAM, Montpellier
15 mars : Satellit’ Café, Paris (dans le cadre du festival Paris / Brasil)
17 mars : La Quadra, Arles

Puis en mai, viendra le temps d’une petite tournée au Brésil, de Rio à São Paulo, en passant par Belo Horizonte.

Le site officiel

D’ici là, vous pourrez découvrir prochainement une interview d’Aurélie et Verioca que j’ai réalisé il y a quelques jours…

_____________________________

* L’album compte aussi avec les participations de Philippe Baden Powell, Paula Santoro, Osman Martins, Pierrick Hardy et quelques autres…

 

 

Une réflexion sur “Aurélie et Verioca : Au-delà des Nuvens

  1. Pingback: La tournée d'Aurélie et Verioca au Brésil, interview exclusive. | Bossa Nova Brasil

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s