Rio

Rio, un climat plus doux que L’Âge de Glace

 Demain sort sur les écrans français, Rio, le nouveau film d’animation de Carlos Saldanha, déjà réalisateur de L’Âge de Glace, dont le quatrième volet est actuellement en préparation et devrait sortir l’an prochain. Outre que j’ai la ferme intention d’aller voir Rio avec au moins un de mes fils, la raison qui me conduit à en parler, c’est que Carlinhos Brown est l’auteur d’une partie de la bande originale, ayant composé sept des treize morceaux enregistré pour le film.

D’un point de vue commercial (et américain), la vraie vedette de la B.O. de Rio est l’inévitable Will.I.Am, le plus gros vendeur de disques du Monde à l’heure actuelle. Quant à la supervision de la musique du film, elle a été confiée à l’également inévitable Sergio Mendes qui en profite pour placer sa énième reprise du « Mas Que Nada » de Jorge Ben. Il ne faut surtout pas s’étonner de retrouver ces deux-là réunis sur un tel projet : c’est le premier qui eut l’idée d’un album où tous ses amis chanteurs et rappeurs (un beau casting) viendraient rendre hommage à Sergio Mendes et ainsi relancer sa carrière avec l’album, Timeless, en 2006.

Pour continuer la liste des correspondances, si j’ai déjà eu l’occasion de le traiter d’usurpateur, reconnaissons au moins à Sergio Mendes d’avoir eu le bon goût d’inviter Carlinhos Brown à se joindre à l’aventure. C’est déjà l’énergie percussive de Brown qui avait permis à Mendes de gagner un Grammy Award en 1992 avec son album Brasileiro auquel il était invité.

Enfin, dernière remarque, Will.I.Am avait déjà participé à un film d’animation, Madagascar 2, où il interprétait Moto Moto, l’hippopotame costaud qui venait mettre un coup de chaud à sa congénère Gloria avec un plan drague d’anthologie, interprétant pour l’occasion un titre tout à fait dans l’ambiance, « Big & Chunky », ou en tout cas dans les limites autorisées par un tel cadre : un film tous publics !

Si Carlinhos Brown fait déjà partie des musiciens brésiliens ayant une carrière internationale, ce Rio va lui offrir une exposition qu’aucun album n’aurait pu lui donner. Une belle opportunité.

Deux mots de l’intrigue tout de même : Blu, un ara bleu d’appartement s’avère être le dernier mâle de son espèce. Il est donc envoyé au Brésil pour retrouver la dernière femelle ara… Détail, il ne sait pas voler… Avec la bande-annonce, ça sera tout de suite plus clair…

Mais place à la musique pour se plonger dans l’ambiance…

Carlinhos Brown s’est rendu à Los Angeles pour enregistrer. On le retrouve ici en studio avec Will.I.Am qui vient le dérider…

Je vais probablement m’y régaler autant qu’un gamin mais n’attendez quand même pas que j’en rédige une critique dans les prochains jours… Quand même pas.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s