Ao Vivo

Le Retour de Chico César

« O mistério da cultura me atrai mais que o Ministério da Cultura« . Parce que le mystère de la culture l’attire plus que son ministère, dit-il, Chico César revient à la musique. Après avoir assumé six ans durant la charge de Secrétaire d’Etat à la Culture de l’Etat du Paraíba, il vient redonner un nouvel élan à sa carrière et poursuivre une œuvre déjà riche.

Soutenu par le mécénat de Natura Musical, un nouvel album est annoncé prochainement, le premier depuis Francisco, forró y frevo en 2008. Un projet d’enregistrement avec Ray Lema est toujours évoqué. En attendant, le retour de Chico César se traduit d’abord très concrètement par une tournée européenne. Celle-ci passera par Paris et le New Morning, mardi 27 janvier.

ChicoCésar europeantour2015

Ce qui pourrait faire figure d’un retour aux sources pour Chico César car c’est sur cette même scène du New Morning qu’il se présenta pour la première fois au public français. C’était en 1997. Il venait y présenter son deuxième album CuzcuzClã. À l’époque, je faisais mes débuts de pigiste et j’avais justement chroniqué, très brièvement, l’album dans un de mes premiers papiers (dans la revue Cultures en Mouvement). J’étais bien sûr dans la salle et ce premier passage fut un franc succès. Le public était nombreux, l’ambiance chaleureuse. Pour enlever le show, la pétillante Simone Sou était plus qu’une choriste et Chico, vêtu des mêmes apparats de petit empereur baroque que sur la pochette de l’album, était à la fête.

Un an plus tard (ou deux), toujours à la belle saison, fin juin ou début juillet, retrouvailles : Chico César était de retour sur la scène du New Morning à l’occasion de la sortie de son nouvel album Beleza Mano. Cette fois-ci, la salle était à moitié vide. En était-ce une conséquence, Chico sembla tirer la gueule pendant tout le concert, expédié froidement… Il eut, par la suite, d’autres occasions de retrouver le New Morning mais je n’y était pas. Souhaitons que le public parisien, surtout s’il est composé d’une bonne partie de Brésiliens de Paname, fasse honneur à un des plus fins mélodistes de sa génération ainsi qu’à cette figure emblématique d’un Nordeste insoumis et proche des plus humbles.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s