Disques/Rio

Johnny Alf, réédité chez Mr. Bongo

Peut-être parce qu’il était noir, homosexuel et issu d’un milieu modeste, celui que Jobim surnommait « Génialf » est un père méconnu de la bossa nova. Admirateur de Chopin et Sinatra, Johnny Alf crée avant tout le monde un style original qui mêle jazz et samba : crooner mais avec une fêlure dans la voix qui dérape vers l’émotion. Cet album, arrangé par José Briamonte, sorti en 1965, est relancé l’année suivante, renommé Eu e a brisa, pour ce titre sublime qui s’y ajoute.

Johnny Alf

Johnny Alf (Mocambo/Rozenblit – Mr. Bongo)

O.C. (chronique parue dans Vibrations n°149,  11/2012)

Cette réédition et l’opportunité de chroniquer l’album dans Vibrations fit de « Eu e a brisa » un des mes titres favoris de l’automne. Un classique dont la mélancolie à fleur de peau vous suivra longtemps :  « Ah! si la jeunesse que chante la brise pouvait rester avec moi un peu plus longtemps… ». Un sujet auquel personne n’échappera, un jour…

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s