Ao Vivo/Minas Gerais

Graveola à la Pleine Lune

On peut avoir un nom à coucher dehors et être un des groupes marquants du moment. On peut aussi donner un titre improbable à son album et en faire un des plus aboutis de l’année. C’est ce que réalise Graveola e o Lixo Polifônico avec Eu Preciso de um Liquidificador. Les Montpelliérains vont pouvoir s’en rendre compte puisque le groupe vient donner un concert à la Pleine Lune, ce samedi 13 octobre.

Graveola liquidificador

Graveola est d’ailleurs devenu un des groupes favoris de Boeb’is, l’auteur des blogs Berceuse Electrique et Bonjour Samba, qui écrivait à leur sujet, voici « un extraordinaire groupe brésilien originaire du Minas Gerais, Graveola e o Lixo Polifônico qui joue une musique aussi rafraichissante qu’aboutie. De la MPB la plus classe et classique alterne avec des chansons plus expérimentales, mais toutes ont des mélodies ciselées, des rythmes passionnants, et des voix de toute beauté. Parmi mes groupes brésiliens contemporains préférés ! L’illustration parfaite de ce mélange de groove et de beauté que seule offre la musique brésilienne. J’avais même intégré une de leur chanson dans mon best of personnel de l’histoire de la musique brésilienne!« . Je me rallie à son avis.

A la façon de Tulipa Ruiz ou Leo Cavalcanti, Graveola et sa « Poubelle Polyphonique » (sic) appartient à cette génération d’artistes qui donnent un nouveau souffle à la pop brésilienne : des mélodies à tiroir et des chansons tout en ruptures qui ne perdent pas le fil.   Richement orchestrée, leur musique est également portée par un élan collectif, les voix se succèdent et les chœurs s’en mêlent, soit tout le charme des formations élargies faisant fi de la crise du disque. Le titre de l’album, aussi improbable soit-il, est également une déclaration d’intention : j’ai besoin d’un robot-mixeur. Toutes les influences sont effectivement passées à la centrifugeuse et c’est peut-être une recette pour les rendre plus digestes.

Pour se faire une idée de l’originalité de leur univers, on peut regarder le clip de « Farewell Love Song »…

… Et mieux encore, pour se convaincre d’aller les découvrir sur la scène de la Pleine Lune, on peut aussi télécharger librement Eu Quero de um Liquidificador sur le site officiel du groupe.

Graveola e o Lixo Polifônico, Eu Quero de um Liquidificador (2012)

01. « Blues via Satélite »
02. « Pra Parar de Vez »
03. « Desencontro »
04. « Farewell Love Song »
05. « Desdenha »
06. Desmantelado »
07. « Inverno »
08. « Nesse Instante Só »
09. « Lindo Toque »
10. « Rua A »
11. « Canção para um Cão Qualquer »
12. « Kg de Pão »
13. « Babulina’s Trip »
14. « O Cão e a Ciência »

______________________________

* Littéralement : J’ai besoin d’un robot-mixeur

http://berceuse.electrique.over-blog.com/article-brasil-com-s-la-musique-bresilienne-en-compilation-67213817.html

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s