Bahia/Portrait/Rio

Gil et Jorge (1/2) : l’hommage en latin

Pour ses soixante-dix ans, tout le monde vient fêter Gilberto Gil. Premier de la liste de cette génération 1942*, Jorge Ben n’est pas en reste. Mais perché comme il l’est, notre Babulina vénéré ne pouvait faire les choses comme tout le monde : il lui dédicace une citation en latin de l’alchimiste Nicolas Flamel.

A ceux qui s’étonneraient que Jorge Ben s’exprime en latin, on rappèlera qu’il fit deux ans de séminaire et qu’il était particulièrement épris de Saint-Thomas d’Aquin : « Je lisais et j’apprenais par cœur des textes en latin. Je connaissais Saint Thomas d’Aquin, sa Somme Théologique, la Summa Theologiae, des trucs que j’apprenais au séminaire » (lire la traduction de cette longue interview).

On suggèrera à Jérémie Ménez de la génération 1987 d’en prendre de la graine. Parler italien, c’est bien, maîtriser le latin, c’est mieux : même dans l’insulte, ça vous pose un homme. Et pour être franc, n’étant pas latiniste, je n’ai rien compris à ce qu’a dit Jorge Ben…

________________________________

* Même s’il prétend être né en 1945… Nous n’aurons pas tenu compte de cette coquetterie et lui avons réservé un hommage à la hauteur de son importance comme vous pourrez le constater dans les archives…

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s