Disques/Pernambouc/Rio

Lenine en Sisyphe triomphant

Si le nouvel album de Lenine est si court*, seulement 28 minutes, c’est parce qu’il s’écoute en boucle. Chão est une suite, une œuvre circulaire qui se termine comme elle commence : des pas dans le gravier qui deviennent rythme. Une boucle, littéralement. Tout le concept de cet album que Lenine décrit comme « minimal » est déjà là : il ne voulait pas de batterie mais des sons du quotidien. Et, avant les chansons, il avait déjà le titre : Chão, c’est-à-dire le sol. Chão, un mot dont il aime la sonorité nasale mais qui rappelle aussi qu’il garde les pieds sur terre. Même dans le gravier.

Lenine ChãoBruits de scie, respiration haletante, Chão serait tendu, presque anxiogène, s’il ne trouvait en lui-même son propre apaisement par le chant d’un oiseau ou la voix de Lenine. Car courir dans le gravier procure la même sensation angoissante qu’avoir des souliers de plomb. L’échappée est vaine, condamnée. La démarche de Lenine consiste rien moins qu’à briser cette malédiction onirique. La course contrariée se fait rythme vainqueur. La poésie triomphe du destin. Tel ce « Sisyphe, prolétaire des dieux »** qui mettrait de l’allégresse dans son calvaire.

Pour accomplir cette mue radicale et abandonner la structure couplet-refrain, Lenine a réalisé Chão avec son guitariste Junior Tostoi et Bruno Giorgi, son deuxième fils. Ce premier album studio depuis Labiata (2008) est exigeant mais certainement le plus immersif de son auteur.

________________________________________________

* A quelque verbiage près, je reprends ici la chronique de Chão que j’avais écrit pour Vibrations (n° 142, mars 2012)

** « Sisyphe, prolétaire des dieux, impuissant et révolté, connaît toute l’étendue de sa misérable condition : c’est à elle qu’il pense pendant sa descente. La clairvoyance qui devait faire son tourment consomme sa victoire. Il n’est pas de destin qui ne se surmonte par le mépris », Albert Camus, Le Mythe de Sisyphe.

2 réflexions sur “Lenine en Sisyphe triomphant

  1. Franchement cet album de Lenine est bidon ! les paroles et la musique sont attristants de nulité ! il faut savoir qu’à part la production au brésil Lénine ne vend quasiment rien et ne plait qu’aux allumés qui voient en lui un géni qu’il n’est pas ! J’ai tous les albims de ce gars et je n’arrive pas à comprendre comment il peut copier autant le Rythm’n Blues Nord Américain sans que certains ne s’en aperçoivent ! Esperons que sa présence à Paris soit d’un meilleur niveau que du temps de son album live à la Cité.
    Quand on entend les merveilles produites au brésil on ne peut pas partager l’avis et le titre de votre article ! c’est méconnaitre les goûts du peuple brésilien!
    à chaque fois que je demande à Rio aux carioicas ou autres ce qu’ils pensent de Lenine c’est toujours la même réponse : soient ils se demandent de qui je veux parler soit ils n’aiment pas ! sa musique manque cruellement d’identité brésilienne et de caractère ! ce dernier albums est la preuve du manque d’imagination de ce pseudo-artiste compositeur qui en fait est en panne et n’a rien à dire ou chanter ! les paroles n’ont aucune poésie et c’est du nievau de gamins de 12 ans !…C’est du bruitage mais pas de la musique! je préférais de loin ses production avec le percu Marcos Suzano qui lui, apportait du caractère aux albums de Lenine! Il ne vend quasiment rien au brésil et tout le monde le sait bien
    Christophe Rousseau

    • Merci pour le commentaire. J’aime bien les avis tranchés, les gens qui ne sont pas d’accord. Je comprends donc tout à fait que l’on soit réfractaire à Lenine et sa musique. Mais qu’il ne vende quasiment rien, franchement, je m’en fous. Si je devais adopter ce critère, j’en serais réduit à parler de Michel Telo ou des Empreguetes. Nombreux sont les artistes présentés ici qui ne vendent pas beaucoup. Et puis les hit parades brésiliens sont aussi horribles qu’ailleurs.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s