Clips/Rio

« Pavilhão de Espelhos », un avant-goût du nouvel album de Roberta Sá

 Roberta Sá s’est désormais clairement imposée comme une des chanteuses brésiliennes de sa génération à suivre de près, une jeune artiste qui concilie succès commercial et artistique. Elle s’apprête à sortir, début 2012, son cinquième album studio et nous en offre un aperçu, le morceau « Pavilhão de Espelhos », clip et mp3 à l’appui.

« Pavilhão de Espelhos » est une chanson composée par Lula Queiroga, l’ancien complice de Lenine, de l’époque de leurs débuts respectifs.  Ce titre compte avec les participations de Vincent Segal au violoncelle et de Ballaké Sissoko à la kora, qui ensemble ont sorti un beau disque de rencontre musicale, profonde et intime. Ils sont ici tellement intimes qu’on les entend à peine dans le mix.

Pour dire les chose tout de go, je n’ai jamais autant aimé le travail de Roberta Sá que sur son précédent album, Quando o Canto é Reza. Accompagnée du Trio Madeira Brasil, elle interprétait les chansons de Roque Ferreira et nous l’avions présenté ici-même fin avril. La virtuosité de ces formidables musiciens enrichissait les harmonies du génial sambiste bahianais, adepte de la simplicité la plus brute. Elle revient ici au versant « moderne » de sa carrière. Mais le titre de mise en bouche, ce « Pavilhão de Espelhos »,  nous laisse cependant sur notre faim. Une rythmique mécanique et un son plus formaté représenteraient-ils finalement le cours normal des choses pour cette jeune artiste ? L’album avec le Trio Madeira Brasil ne fut-il malheureusement qu’une parenthèse enchantée. ?

Quant au clip, il touche au degré zéro de la créativité, d’une terrible banalité… cosmétique. Roberta marche le long de la plage, plan sur les vagues, Roberta est sur une barque, plan sur les vagues… Mais, plus on filme les vagues, moins on en fait. Si elle déclare bénéficier d’une complète liberté artistique, on sent bien la présence du mécène dans la réalisation du clip. Roberta Sá fait en effet partie des artistes soutenus par Natura, la célèbre marque de cosmétiques brésilienne et qui est, reconnaissons-le, très impliquée dans la musique.

D’ailleurs, le morceau est disponible en téléchargement gratuit sur le site de Natura Musical. Mais, encore une fois, au vu du bitrate, un dérisoire 128 kbps, on ne comprend pas la pingrerie de la chose. Le geste n’est pas franc du collier car si vous décidez de proposer de la musique en téléchargement gratuit, faites-le bien, allez-y carrément. Proposez du 320 kbps, voire même du FLAC tant qu’à faire !

Roberta Sá, « Pavilhão de Espelhos » @ Natura Musical (mp3 128 kbps)

 

 

 

 

 

 

Une réflexion sur “« Pavilhão de Espelhos », un avant-goût du nouvel album de Roberta Sá

  1. D'accord avec toi Olivier, en tous cas pour ce qui est de cette mode de Brega-chic qui déferle sur le talent des meilleures. Je joins ma "protestation" à la tienne :-)http://bossanovabrasil.fr/apres-marisa-roberta-au-secours-le-brega-revient-289926.htmlJe suis d'autant plus véner', que je ne crois pas une seconde que Quando o Canto é Reza ait été un accident, cf. les albums précédents de Roberta.Pour ce qui est du bitrate en revanche, je pense qu'on aurait plutôt mauvaise grâce à nous plaindre – spécialement en comparant avec ce qui se passe ici, où l'on ne pense qu'à la prochaine version d'Hadopitoyable.Abraços

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s