Cinéma/Documentaires/Pernambouc

Recife Frio

Pour une fois, la musique n’est qu’un prétexte, nous allons présenter un film que j’ai découvert grâce à la Musicoteca. Certes, c’est Lia de Itamaracá qui clot ce court-métrage, certes on croise Pinto et Patativa, un duo de repentistas, et le marchand d’artisanat est joué par Jr. Black (chanteur underground local), mais Recife Frio est avant tout un court-métrage d’anticipation farfelue qui égratigne consciencieusement la réalité contemporaine de la ville. Kleber Mendonça Filho, le réalisateur, est lui-même originaire de Recife et il a imaginé cette fable : le climat de la ville a changé. Il y fait désormais froid.

recife-frioDepuis l’invasion des Martiens imaginée par Orson Welles en 1938, on ne compte plus les canulars médiatiques. Ainsi, Recife Frio est le pastiche d’un reportage télévisé. Pablo Hundertwasser, un jeune journaliste, est dépêché sur place pour enquêter dans le cadre de l’émission  El Mundo en Movimiento, programme de la télévision argentine. Tout a commencé quand un météorite est tombé sur une plage à vingt kilomètres de la capitale du Pernambouc. Les scientifiques ne peuvent affirmer que c’est la chute de ce météorite qui a bouleversé le climat. Néanmoins, quelques semaines plus tard, un pingouin vint s’installer sur le littoral, puis d’autres. D’épais nuages gris couvrent la ville, le soleil n’a plus été aperçu depuis des semaines.

S’ensuivent des rencontres avec divers habitants qui témoignent des difficultés de cette nouvelle vie. Et le monde tourne parfois à l’envers : ainsi, le fils adolescent d’une famille aisée devient jaloux du réduit où dort la bonne, parce que n’ayant pas de fenêtres, il y fait plus chaud que dans le reste de la maison. Les appartements n’étant pas équipés pour se chauffer, ses occupants en sont réduits à réchauffer leurs draps au sèche-cheveux ou au fer à repasser.

On croise également un Français installé là-bas et qui confie son désarroi. Arrivé de Bretagne, il avait ouvert une charmante pousada et ne promettait qu’une chose aux vacanciers : la garantie du soleil. En désespoir de cause, n’ayant plus aucune réservation, il organise une opération de parrainage des pingouins qui se multiplient à une vitesse folle.

Lia+recife_frio

Recife Frio est une satire très drôle de notre société. Les amis originaires de Recife devraient s’amuser des commentaires du journaliste sur cette « Venise brésilienne » : « Recife est une belle ville avec un fort parfum de mer, de fruits et d’urine ».

Voici Recife Frio en intégralité (il dure une vingtaine de minutes) et même sans parler ni le portugais ni l’espagnol, on pourra en apprécier l’humour et la pertinence.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s