Disques/Pernambouc

Musica na Massa ! Une compilation de musique du Pernambouc offerte par Sounds & Colours

Si le label Mais Um Discos a sorti il y a quelques mois une compilation pointue présentant toute une nouvelle scène brésilienne n’ayant pas encore eu les honneurs d’une distribution internationale, et même encore alternative dans son propre pays, voici maintenant que le web magazine Sounds & Colours propose lui aussi sa propre compilation très pointue, dédiée aux musiques du Pernambouc : Musica da Massa ! New Sounds of Pernambuco. Celle-ci est en téléchargement gratuit sur la page du site lui étant consacré. La sélection est l’œuvre de Russ Slater, responsable de tout ce qui a trait au Brésil sur Sounds & Colours, magazine anglais dédié aux cultures sud-américaines.

Vous l’aurez peut-être remarqué, jusqu’à présent les musiques du Pernambouc sont bizarrement très peu représentées, pour ne pas dire qu’elles sont carrément absentes. C’est pourtant à Récife que se trouve une des scènes les plus dynamiques et modernes du pays. En effet, l’apparition de Chico Science & Nação Zumbi, il y a une vingtaine d’années, a fait l’effet d’une véritable révolution. Avec eux, voyait le jour le mangue bit, devenu mangue beat. Derrière Chico Science, le véritable cerveau de toute cette affaire, toute une génération de jeunes groupes combinaient les rythmes locaux (maracatu, frevo, coco) avec des beats hip hop, des guitares rock en furie pour dessiner le portrait de leur ville, pour dire que les mangroves qui entouraient la ville était un écosystème menacé, pour combiner l’univers cyber-pop de l’époque et les racines afros des ancêtres .

Tout le Brésil a pris Chico Science & Nação Zumbi en pleine poire, comme s’il y avait un avant et un après cette révélation. Comme le disait Seu Jorge le Carioca, « ce qui m’a donné le déclic, c’est Chico Science. Quand je l’ai vu sur scène, avec cette mixture de régionalisme nordestin et de modernité pop, j’ai commencé à imaginer une manière de faire la même chose avec les références que j’avais ici, à Rio » .Chico Science ne savait pas franchement chanter mais il a enfanté d’albums conceptuels d’une rare cohérence. Le drame est qu’il soit mort trop jeune, à seulement trente ans, en 1997 dans un accident de voiture. Mais les vannes qu’il avait ouvertes n’ont depuis cessé de répandre cette boue, cette lama, dont il avait fait un emblème de l’univers du groupe, cette boue qui est un terreau fertile qui nourrit les inspirations de de la génération suivante.Oui, s’ils puisent une partie de leurs influences dans les rythmes et musiques régionaux, ces nouveaux sons du Pernambouc, comme ceux issus de la mégapole São Paulo, sonneront plus familiers aux oreilles de non-amateurs de musique brésilienne. Tout simplement parce que ces groupes jouent du rock et l’électro. Et sur cette compilation Musica da Massa !, c’est clairement le rock qui donne la couleur dominante à l’ensemble.

A l’exception de figures marquantes de cette scène du Pernambouc comme Mombojó, Maciel Salu ou Lucio Maia (Maquinado), cette compilation illustrant les choix et les goûts de Russ Slater nous fait découvrir des groupes à l’aube de leur carrière. Si je n’avais jamais entendu d’une bonne partie d’entre eux, j’en avais découvert d’autres (Feiticeiro Julião, China, D Mingus) par le biais de ce fantastique projet qu’est la Musicoteca où groupes et chanteurs offrent leurs albums et EP en téléchargement gratuit. D’ailleurs, quand j’avais découvert cet été Feiticeiro Julião, je m’étais promis qu’on reparlerait ici. Avec Musica da Massa ! New Sounds of Pernambuco, vous avez l’occasion d’endosser à peu d’efforts la panoplie de l’explorateur et découvrir des musiques à mille lieues des représentations formatées. Même si, vu le côté rock très présent, vous n’aurez pas toujours l’impression d’aller bien loin dans l’exploration, surtout si Bande Dessinée chante dans un français parfait.

Sur la page de Sounds & Colours consacrée à cette nouvelle compilation*, vous trouverez également précisé où écouter voire télécharger gratuitement les albums dans leur entier, en général sur les sites des artistes.Seul reproche (au-delà des goûts musicaux qui ne se discutent pas), des bitrates un peu aléatoires mais ça, ce sont les artistes qui en décident.

Musica da Massa ! New Sounds of Pernambuco (une compilation Sounds & Colours)

1. China, « Distante Amigo », extrait de l’album Moto Continuo
2. Mombojó, « Antimonotonia », extrait de l’album Amigo do Tempo
3. Feiticeiro Julião, « Entrance », extrait du EP Batismo Místico
4. Jr. Black, « Bucólico Passeo da Rua Acre », extrait de l’album RGB
5. Magriffe, « Asco », extrait du EP Estive Lá Fora
6. D Mingus, « Walker O Cyborg », extrait de l’album Filmes e Quadrinhos
7. Maciel Salu, « Rabeca No Merengue », extrait de l’album Mundo
8. Mamelungos, « Colemim », extrait de l’album Mamelungos
9. Rogerman, « Superar », extrait du EP Pompeia Vol. 1 EP
10. Caçapa, « Baiano-Rojão Nº01 », extrait de l’album Elefantes Na Rua Nova
11. Bande Dessinée, « Bande à Parte », extrait de l’album Sinée Qua Non
12. Jean Nicholas, « Vou Passar Um Tempo Em Off », extrait du EP De Repente
13. Maquinado, « Recado Ao Pio, Extensivo Ao Lucas », extrait de l’album Mundialmente Anônimo
14. Lira, « Adebayor », extrait de l’album Lira
15. Caapora, « Brincadeira », extrait du EP Caapora
16. Rua, « Todalegria », extrait de l’album Do Absurd
17. A Nave, « Pancadão », extrait du EP A Nave

__________________________________

* En mai dernier, Nossa, Cara ! New Sounds of São Paulo, une compilation consacrée à la scène de São Paulo avait déjà été proposée en téléchargement.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s