Bahia

Le Lavage de la Madeleine avec Carlinhos Brown

Avis aux Parisiens : si vous ne savez pas encore quoi faire dimanche, ne cherchez pas plus loin. Si vous avez déjà prévu quelque chose, il n’est pas trop tard pour se décommander ! Si vous êtes sur Paname dimanche 18 septembre, LE truc à faire, c’est de participer au Lavage de la Madeleine. Cette manifestation est la déclinaison parisienne du fameux Lavagem do Bonfim, véritable pèlerinage qui a lieu tous les ans à Salvador. A l’initiative de Roberto Chaves, parisien d’adoption, le Lavage de la Madeleine fête ses dix ans (même si les premières éditions eurent lieu au Sacré Cœur). Pour fêter dignement ce dixième anniversaire, Roberto Chaves a convié un invité de prestige : Carlinhos Brown. Ce qui m’a rappelé les propos que celui-ci m’avait tenu, il y a une dizaine d’années, quand il m’avait accordé un entretien, à Salvador.

Il animera le cortège qui partira à midi de la place de la République pour aller jusqu’à la Madeleine, quatre kilomètres plus loin. Des chars, un trio eletrico, des batucadas, du maracatu, de la capoeira, des Baianas toutes de blanc vêtues. En pareille occasion, on s’en mord les doigts de ne plus habiter Paris.

J’ai appris l’événement il y a quelques semaines par le biais de Thierry qui lui avait consacré un billet sur son site BossaNovaBrasil et, comme il fait toujours bien les choses, il était même allé interroger l’homme à l’origine du projet, Roberto Chaves. Il lui annonçait fièrement avoir composé avec Carlinhos Brown l’hymne de la manifestation, « Viva Madeleine » : « la chanson a été composée par Carlinhos Brown et moi. Carlinhos est un génie, un ami, très sympa, il est comme un frère. Il ne vient pas au lavage pour le cachet mais pour le plaisir, pour faire un cadeau à Madeleine. Il a eu l’idée de la chanson il y a des années, dans le taxi pour l’aéroport. Comme il a des millions de choses dans la tête, qu’il est comme une fusée, il n’avait jamais le temps. Mais pour les dix ans, on l’a fait. J’ai écrit les paroles et on a enregistré la chanson ensemble, dans son studio à Salvador sur l’Ilha do Sapo, la favela où il est né ».

Principale fête de Salvador de Bahia, derrière le Carnaval, le Lavagem do Bonfim, derrière ces airs catholiques, est bel et bien une fête dérivée du candomblé. C’est une fête en  l’honneur d’Oxalá, père de tous les autres orixás, et qui s’incarne dans ce syncrétisme afro-brésilien dans le Seigneur du Bonfim. Et le pélerinage conduit, au terme d’une marche de huit kilomètres, à l’Eglise de Nosso Senhor do Bonfim. Où les Baianas vêtues de blanc lavent les marches avec une eau parfumée de fleurs d’oranger, de basilic et d’autres herbes et préparée à l’avance dans les terreiros de candomblé. Si les origines sont religieuses, le Lavage du Bonfim est devenue une véritable fête, attirant de nombreux touristes et rassemblant chaque année près d’un million de personnes. Il y a ainsi une telle foule que les marches de l’église ne sont plus nettoyées que symboliquement et ses portes fermées.

Cette marche ayant lieu au mois de janvier, en plein milieu de journée, toutes les personnes qui me l’ont racontée insistent en général sur la chaleur qui cogne. Ce qui permet aussi de comprendre pourquoi dans leur chanson « Viva Madeleine », Carlinhos Brown et Roberto Chaves chantent (en français) : « Vous avez soif ? Vous voulez de l’eau ? ».

On ne peut que se réjouir de retrouver Carlinhos Brown animer la fête dans les rues de Paris. Quand je l’avais interviewé à Salvador, en 1999, je lui demandais si on pouvait espérer le voir un jour défiler dans les rues de Paris, et pas seulement en concert. Sa réponse ? « Je ne peux pas allumer un trio eletrico dans n’importe quelle rue de France parce que le son est très lourd. Très fort. Un trio eletrico à Paris devrait être dans un endroit spécifique parce que nous apporterions des vibrations très différentes de ce que les gens ont mis du temps à construire et organiser. Notre vision est de respecter les espaces. Je sais ce que la musique peut provoquer. Je ne crois pas que ça y soit une chose possible maintenant. Ou alors, aux Champs-Elysées peut-être, mais pas au pied du Louvre ».

Avec le trajet de la République à la Madeleine, il a donc trouvé l’endroit spécifique qui lui manquait !

Si comme moi, vous ne pourrez participer à cette fête, Thierry de BossaNovaBrasil m’a promis d’en faire un compte-rendu vidéo !

Quant à la chanson, je vous laisse juge du résultat…

Parmi les autres manifestations de cette dixième édition du Lavage de la Madeleine, Jota Velloso, neveu de Caetano et Bethânia, participera au lancement de son livre, Purification à la Madeleine, dédié à Roberto Chaves, fondateur et organisateur de la manifestation, et écrit avec Luzia Moraes. Pour l’anecdote, Jota connaît Roberto depuis longtemps, depuis qu’il l’eut comme assistant dans son cabinet vétérinaire de Santo Amaro da Purificação !

Le programme complet sur le site du Lavage de la Madeleine

Une réflexion sur “Le Lavage de la Madeleine avec Carlinhos Brown

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s