Disques/Rio

Diogo Cadaval : l’offrande d’un premier album prometteur

Qu’un musicien de la trempe de Diogo Cadaval nous offre en téléchargement gratuit son premier album, Sem Par, qui plus est dans l’anonymat le plus total, nous en dit long sur l’incroyable richesse du vivier brésilien.

Ce jeune Carioca la joue sans filet, s’attaque aux fondamentaux guitare/voix, simplement accompagné sur la plupart des titres par la seule rythmique basse/batterie, tenue par André Lobo et Guilherme Gotrô. En soi, l’exercice place déjà la barre assez haut au vu du riche passé musical exploré par cette formule. Pas moyen ici de se cacher derrière les orchestrations.

Diogo Cadaval joue une musique acoustique, rythmée et dépouillée. Comme il le chante sur le premier titre, « Sambabom » : « Está feito, um samba com classe, com pandeiro e com tambor pra trazer brasilidade ». Soit rien moins que la quête de l’essence de la musique populaire brésilienne !

Hormis les reprises de « Mi Ganhou » de Gisa Nogueira et de « Tempo de Amor », une des afro-sambas de Baden Powell et Vinícius, il signe la plupart des compositions. Si le jeune Diogo a déjà trouvé son style, on trouvera forcément des points de référence avec d’autres artistes brésiliens. Sans avoir cherché à creuser ce petit jeu des comparaisons, le nom de Djavan me vient à l’esprit, pour ses premiers albums, sans pourtant que ça colle tout à fait avec Diogo mais la comparaison est flatteuse et dit le bien que je pense de son œuvre encore embryonnaire. Ce sont peut-être d’autres noms qu’il vous évoquera mais, quoi qu’il en soit, des noms d’artistes sans concessions quant à leur art et leurs chansons.

Si afin de se faire une notoriété, la musique de Diogo Cadaval est proposée en téléchargement gratuit, un objet physique est également venu attesté de son existence : un CD. Probablement introuvable mais qui fait la joie de son auteur. En voyant ces photos, on devine sa fierté quand il sort les premiers exemplaires de leur carton.

Annoncer que le disque est en téléchargement libre, nous donne l’occasion d’évoquer sa source. C’est sur la « musicothèque » que vous pourrez le télécharger. La Musicoteca est un site dédié à la musique indépendante brésilienne, et Dieu sait qu’avec la crise du disque ils sont de plus en plus nombreux à être passés sur un petit label. Sa devise : « a tendência da música brasileira« . Autrement dit, sans distinction de style, proposer un état des lieux, prendre le pouls au gré des artistes qui offrent leur musique.

Dans une société superficielle comme la nôtre, doit-on craindre qu’un jeune artiste aussi talentueux que Diogo Cadaval ne parvienne pas à attirer les médias parce qu’il a plus un look d’ingénieur que de rockstar ? Faites juste fi des apparences, ses chansons de haute tenue sont à une portée de clic et ne demandent qu’à être partagées, c’est ici :

Diogo Cadaval, Sem Par (2011) mp3 320kbps

Une réflexion sur “Diogo Cadaval : l’offrande d’un premier album prometteur

  1. João Gilberto avait un look de comptable, Diogo ressemble à un ingénieur. Pour tous les deux, un très joli pull en jacquart 🙂 En effet l'habit ne fait pas le moine…Merci pour ce super lien (et na Musicoteca pour l'ensemble de son oeuvre).

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s