Disques/Portrait/Rio

« Juazeiro » : Orlandivo et le groove de João Donato

La Saint-Jean approche, une fête qui marque une date essentielle des cultures brésiliennes, nordestines en particulier. Pour faire le lien avec l’hommage à João Gilberto publié à l’occasion de son quatre-vingtième anniversaire, nous vous offrons aujourd’hui un morceau qui porte le nom de sa ville natale, « Juazeiro ». Ce n’est que prétexte car je ne suis même pas sûr que le morceau fasse référence au même Juazeiro que celui de João Gilberto, un prétexte pour présenter un titre porté le groove terrible de João Donato et interprété par Orlandivo.

Assurément, Orlandivo n’est pas un musicien brésilien connu du public international. Pourtant, quelques connaisseurs ont fait de lui un artiste culte et se sont enflammés à son sujet*. Le simple fait de savoir qu’il était l’idole de Jorge Ben** à ses débuts devrait attirer l’attention des amateurs de musiques brésiliennes qui balancent bien. Orlandivo (ou Orlann Divo) a connu le succès au début des années soixante avec un premier album, le bien nommé A Chave do Sucesso, « la clé du succès ». Et effectivement cet album lui a ouvert la porte du succès. Mais ce titre est aussi une allusion à l’instrument d’Orlandivo : un simple trousseau de clés secoué pour marquer la cadence. Ce qui vaut bien la boîte d’allumettes des sambistes.

Je prévenais en préambule que ce frère bahianais, cet irmão baiano, dont parle la chanson, n’a probablement aucun rapport avec João Gilberto. Mais comment résister à ce joyau hyper-groovy ? Si Orlandivo a été une vedette des sixties, il était déjà un peu has been quand il eut l’idée géniale de solliciter João Donato pour enregistrer un nouvel album. Ce dernier était alors dans sa période électrique, à base de claviers funky, type Rhodes et clavinet, absolument irrésistible. En fait, on a tout simplement là un disque de João Donato, interprété par un autre chanteur qui se permet même de remettre au goût du jour certains de ses anciens succès. Un disque de João Donato où il n’a composé aucun morceau mais dont il a arrangé l’ensemble et joué des claviers. Et cet album, Orlandivo Com João Donato, porte diablement sa patte.

Si on ajoute que la rythmique est celle d’Azymuth, avec Ivan « Mamão » Conti à la batterie et Alex Malheiros à la basse, on saura à quoi s’attendre. Un festival de grooves relâchés et contagieux, des sons couleur funk ! Au générique, signalons encore la présence de Sivuca, Durval Ferreira, Helcio Milito ou Copinha. Et toujours la voix nasale d’Orlandivo. Le genre d’album sur lequel je suis forcément destiné à revenir à l’avenir.

Au vu de la pochette, vous pourriez craindre que la musique soit aussi démodé que la veste de la vedette. Que nenni. Ecoutez-ça !

Orlandivo, « Juazeiro »Com João Donato (1977) mp3 320kbps

_________________________________

* Signalons « L’Incroyable Orlandivo (comment je me suis trompé) » sur C’est Jamais Pareil, ou un entretien en français réalisé par Nicola Son et Adri3n pour We Go Funk., « Orlandivo : Sambaflex au Royaume du Groove ».

** J’avais déjà évoqué la rencontre entre un Jorge Ben débutant admiratif et son idole Orlandivo, ici..

Une réflexion sur “« Juazeiro » : Orlandivo et le groove de João Donato

  1. Très sympa ce morceau. Je ne connaissais pas cet album, et tout ce que je connaissais d'Orlivando c'était "Ondo Anda a Meu Amor" remixé en électro-truc par Mr Bongo en 2005.Merci pour la découverte !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s