Minas Gerais

Au Bord de l’eau avec Marku Ribas et les vedettes brésiliennes…

Imaginez une fête où parmi les convives nous retrouverions toutes les vedettes de la musique brésilienne ? Totale éclate ! Surtout si cette fête se tient au bord de l’eau, que ce soit à la plage ou la rivière. C’est ce qu’a organisé, ou plutôt rêvé, Marku Ribas !

Comme nous le soulignions hier, Marku Ribas n’a pas la notoriété qu’il mérite. Il occupe pourtant une place à part dans la musique brésilienne, quelque part à la confluence du samba-rock, du jazz ou des musiques caribéennes, à la fois chanteur, guitariste et percussionniste. Pour le faire connaître, autant adopter la bonne humeur en choisissant « Beira d’Agua (A Festa) », un morceau idéal pour la saison.

Les baignades ont commencé et, histoire de varier les plaisirs, j’ai envie de pique-nique à la rivière, ou au lac du Salagou où l’eau est déjà bien bonne. Que souhaite-ton de plus avec ce soleil et la chaleur qu’un bon pique-nique au bord de l’eau ? Le tout accompagné de grillades, de salades, d’un petit apéro frais ?

Pour Marku Ribas, être beira d’agua, au bord de l’eau, n’est pas sur une plage mais plus probablement sur le rivage d’un fleuve. En effet, il est né à Pirapora dans le Minas Gerais, petite ville provinciale, située au bord du São Francisco. Le São Francisco qui se jette dans l’Atlantique près de 3000 kilomètres plus loin, entre le Sergipe et l’Alagoas, fait partie des grands fleuves brésiliens, il est d’ailleurs surnommé le « Nil brésilien » ou « fleuve de l’unité nationale » car il relie le Sud au Nord où il irrigue l’arride sertão. Quoi qu’il en soit, à Pirapora, les habitants se baignent dans le fleuve.

Mais être au bord de l’eau ne suffit pas, il faut encore des invités pour cette fête. Le premier est Erasmo Carlos, énorme vedette au Brésil qui a commencé sa carrière dans les années soixante avec les Yéyés de la Jovem Guarda pour ensuite se convertir au samba-rock. Erasmo et Marku enregistrent donc ce titre en duo avec cette complicité rigolarde qui lui confère tout son entrain. Voilà deux types en train de blaguer, de décrire cette fête géante où l’on croise Vinicius et Tom Jobim. Chico Buarque, déjà en train de boire sa batida de limão, Paulinho da Viola qui accorde sa viola pour animer la fête. Gilberto Gil est là aussi, et Milton Nascimento. Et Jorge Ben, bien sûr. Et les filles ! Fafa de Belem, Maria Bethânia, Gal Costa ! Et c’est aussi dans cette énumération que le morceau devient très amusant. Il est incarné : on a donc deux types en train de commenter la fête et leurs exclamations à l’évocation des filles invitées semblent pris sur le vif, comme dans une fête deux copains qui déconnent en les matant du coin de l’œil.

« Iê, beira d’água
Tô na carreira do rio
Ê, beira d’água
Tô na carreira ! »

Si « Beira d’Agua » ne vous met pas de bonne humeur, alors là, je ne sais plus quoi faire !

Marku Ribas, « Beira d’Agua (A Festa) », Cavalo das Alegrias (1979) mp3 320kbps

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s