Bahia

Carlinhos Brown, dans le rôle d’un Preto Velho

Au Brésil, le 13 mai est la date d’abolition de l’esclavage, décrétée par la Lei Áurea, la loi Áurea, signée par la princesse impériale Dona Isabel, le 13 mai 1888, en même temps que, dans l’Umbanda, le jour du Preto Velho. Et c’est le jour du Preto Velho parce que c’est la date de l’abolition de l’esclavage, nuance. Si nous évoquons cette figure du Preto Velho comment ne pas évoquer la participation de Carlinhos Brown au film de Diego Lisboa, Olho de Boi, où il tient justement le rôle d’un Preto Velho.

Carlinhos Brown est toujours hyper-actif. Nous évoquions récemment le film Rio, pour lequel il a composé quelques titres de la bande originale mais, aujourd’hui, il sera question d’un autre film. Infiniment plus confidentiel. Il y a un an et demi, Brown faisait donc ses débuts d’acteur dans le court-métrage de Diego Lisboa, Olho de Boi. Dans ce film destiné visiblement au jeune public, il y interprète Abdal, un Preto Velho, vieux sage qui donne les conseils avisés au jeune héros pour dénouer la situation dont il est prisonnier, d’autres gamins qui le harcèlent, jaloux de sa paire de baskets. Le film est décrit par Diego Lisboa comme « une sorte de parabole sur la foi, l’imagination et l’innocence propre aux enfants ».

Pour nombre d’entre nous, le preto velho n’a peut-être longtemps été qu’une ligne du célébrissime « Mas que nada » de Jorge Ben : « este samba que é misturo de maracatu / E samba de preto velho, samba de preto tu ». Or ce Preto Velho est une figure importante de la culture religieuse afro-brésilienne, il désigne un vieux Noir, souvent représenté avec une pipe, empreint de sagesse et d’humilité. Dans l’Umbanda en particulier, cette religion plus syncrétique encore que le Candomblé, le Preto Velho est un esprit de vieil africain ayant généralement vécu au temps de l’esclavage. C’est un esprit bienveillant, dédié au collectif sans se soucier de lui-même. Il incarne donc l’unité contre l’égoïsme. Il est aussi quelqu’un qui connaît les pouvoirs des plantes, toutes sortes de recettes et de potions. Il symbolise la survivance de traditions africaines au Brésil. Et parce que malgré les mauvais traitements, la faim, le travail contraint, il a survécu aux dures conditions de vie de l’esclavage et atteint un âge avancé, ce vieux noir est porteur de sagesse…

Dans Olho de Boi, Abdal le Preto Velho interprété par Carlinhos Brown vit en ermite dans une maison isolée et mystérieuse. Comme vous pouvez le constater à l’image ci-dessus, Brown avait promis au réalisateur une belle barbe grisonnante, indispensable attribut du Preto Velho, et qui contribue à donner consistance à son personnage. Cela surprend et, au choix : ça ne nous rajeunit pas ou ça nous rassure de constater qu’on n’est pas seul à grisonner ! En tout cas, son réalisateur ne tarit pas d’éloge sur sa performance : « je dois reconnaître qu’il dépasse toutes mes espérances. C’est-à-dire : c’était comme si Carlinhos Brown n’interprétait pas un Preto Velho« . Existe-t-il plus bel hommage d’un metteur-en-scène à son acteur ?

Voici la bande-annonce. Soyez attentif, Carlinhos Brown n’y apparait que l’espace d’un instant !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s